La Directrice Générale de l’UICN en Afrique de l’Ouest : Une nouvelle dynamique insufflée dans la région

La Directrice Générale de l’UICN, Inger Andersen a séjourné dans la région ouest africaine du 25 février au 4 mars 2018. Elle visité la Mauritanie et le Sénégal où l’UICN est présente depuis 1986. Cette visite a été l’occasion pour la Directrice Générale d’insuffler une nouvelle dynamique dans la région.

Signature du Protocole d'entente

L’UICN fête cette année 2018 son 70e anniversaire à travers le monde et cette 1ère visite de la Directrice Générale dans la région depuis sa prise de fonction en 2015 était une opportunité pour célébrer cet événement. Elle a ainsi saisi l’occasion pour inviter tous les acteurs à s’impliquer davantage dans la protection de notre planète pour le bien-être de tous, et à se joindre, tout au long de 2018, aux célébrations du 70e anniversaire de l'UICN qui se dérouleront dans le monde entier.

Durant son séjour, Mme Inger Andersen a rencontré les premiers responsables des pays visités  pour discuter de l’agenda des questions environnementales au niveau mondial et régional. Elle a également discuté avec le personnel de l’UICN, les Membres, les experts des Commissions et les partenaires de l’Union sur les grands défis environnementaux et les perspectives d’une collaboration pour un monde plus sain qui valorise et conserve la nature. Cette visite dans la région a été également permis à Mme Inger Andersen de partager sa vision de l’UICN, en tant que Directrice Générale, pour les prochaines années.

En Mauritanie où elle a marqué son premier arrêt (du 25 février au 7 mars 2018), la Directrice Générale a eu des rencontres de haut niveau avec les plus hautes autorités du pays, dont le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz et le Premier Ministre Yahya Ould Hademine, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Amedi Camara, le secrétaire général du gouvernement, le ministre Zeinabou Ely Salem, le président de l'Assemblée nationale, Mohammed Ould Boilil ainsi que d'autres ministres, notamment Isselkou Ould Ahmed Izid Bih (Affaires étrangères et Coopération) et Nani Ould Chrouga (Pêche et Économie maritime). Avec le ministre de l'Environnement et du Développement durable, un protocole d'entente soulignant l'approfondissement de la collaboration a été signé et témoigne de l'intention de la Mauritanie de rejoindre l'Union en tant qu'État Membre.

Les défis de la conservation de la nature sont d’autant plus grands que ce pays dispose d’une large bande côtière, qui est partie intégrante du projet de la Grande Muraille Verte de l’Afrique subsaharienne. Mme Inger Andersen a réitéré toute l’importance et la place stratégique du pays face aux défis environnementaux de la sous-région et a plaidé pour davantage d’engagements en faveur de la nature. L’UICN a également décidé de poursuivre le plaidoyer auprès de partenaires financiers pour appuyer les efforts de conservation de la zone côtière du pays.

Au Sénégal, en plus du personnel et des Membres de l’Union, la Directrice générale a rencontré de nombreuses personnalités dont le Directeur de Cabinet du Premier Ministre, le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Sidiki Kaba, le Ministre de l’Environnement et Développement durable, Mame Thierno Dieng, le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse et la Présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental, Mme Aminata Tall. Mme Inger Andersen a par ailleurs félicité le Sénégal pour son engagement dans la conservation de la nature, et renouvelé l’appel à poursuivre la coopération avec l’UICN dans la même dynamique. Elle a précisé "Nous allons étendre nos actions de protection et de restauration de la mangrove au Sénégal. Nous avons vu que c'est dans des zones où il n'y a pas de mangrove que la mer avance le plus. Les mangroves sont des barrières naturelles de lutte contre l'érosion côtière. Nous allons travailler davantage dans le Delta du Saloum et dans la Vallée du Fleuve Sénégal". A cet effet, la Directrice Générale a annoncé : "Nous avons des projets en cours de négociation qui tournent entre 10 et 12 millions de dollars au Sénégal. Nous serons au Sénégal pour parler de toutes ces questions au mois de juillet 2018". Cette étape a permis à la Directrice Générale de participer à une réunion régionale pré-COP de Ramsar à Dakar.

Toutes ces annonces et la signature de protocole d’entente ont permis à l’UICN de renforcer davantage sa position dans ces pays en particulier et dans la région en général.

Go to top